On parle souvent de Hakka de Polynésie…. Qui sont-ils ?
Les hakka sont initialement originaires de Chine du Nord et parlent une langue proche du mandarin. Chassés lors des invasions de la Mandchourie, ils se sont installés en Chine du Sud, principalement dans la province de Canton
Les hakkas, appartenaient au peuple HAN le peuple le plus puissant de la Chine, composé de lettrés et de guerriers ! mais au fil des siècles, au gré des exodes successives les hakkas se sont appauvris, et sont devenus les plus pauvres des pauvres . Ils sont toutefois restés respectueux des traditions.
Travailleurs et excellents agriculteurs, ils ne s’enracinent dans un lieu que s’ils sont assez nombreux pour y fonder une communauté.. conditions qu’ils ont trouvées en Polynésie et principalement dans les îles de la Société

Ils forment la majorité de la communauté chinoise de Polynésie
On trouve aussi, en moins grand nombre, des descendants de Puntis, chinois originaires de la Chine du sud depuis des millénaires et parlant un dialecte cantonnais
De nos jours le dialecte Punti a pratiquement disparu laissant la place au dialecte Hakka, lui même en voie de disparition chez les jeunes

Quiconque ira en Polynésie sera frappé par le nombre de chinois résidant dans les îles polynésiennes…. Chinois ou demis .. les mariages mixtes, devenant monnaie courante !
Nombre de commerces, d’entreprises et de restaurants, parmi les plus importants de Papeete et des îles environnantes, sont entre les mains de la communauté chinoise dont certains membres occupent aussi des fonctions importantes au sein des gouvernements successifs et de l’administration

Comment sont ils venus là, dans ces îles, presque du bout du monde !

1800… arrivée du 1er chinois ! il était cuisinier à bord d’un bateau russe et resta aux Tuamotu ( d'après la légende)

1851... Les premiers immigrants chinois (au nombre de 6) arrivèrent à Tahiti à bord d'un trois-mâts français “l'Orixa”, en provenance de Manille

1856... un groupe de chinois en route pour la Californie, après une escale en Australie, fut débarqué à Papeete

1865..... Début de la véritable immigration avec le recrutement par la Compagnie Agricole de Tahiti, de 329 travailleurs qui descendirent du trois-mâts prussien « Ferdinand Brumm » le 25 mars 1865,

....suivi d'un second convoi du “Spray of the Ocean” le 8 décembre 1865 (342 immigrants)

.. puis d'un troisième débarquement de « l'Albertine » le 6 janvier 1866 avec 339 immigrants.

Ces « coolies » avaient été recrutés en Chine, dans la région de Canton, pour fournir de la main-d'oeuvre à la plantation de coton à Atimaono, les Tahitiens refusant de travailler pour l'entreprise agricole de M. William Stewart.

En 1866, on dénombrait un total de 1010 chinois

1873.... la plantation Atimaono fait faillite…. Mais nombre de Chinois refusèrent de partir et se cachèrent pour échapper au rapatriement d’office
De 1 016 chinois en 1867, leur nombre baissa jusqu’à 320 en 1892

Dès 1902, l’immigration des chinois reprit intensément malgré la mise en place le 30 août 1902, d'un décret obligeant chaque émigrant chinois à détenir un passeport pour s’installer dans les Etablissements Français d’Océanie

4 décembre 1903 : un nouveau décret oblige les chinois à être immatriculés avec attribution d’un numéro

suite >>>

Accueil