Article extrait du Quotidien "la Petite Gironde" daté du 22 novembre 1908

.... un siècle après publication, cet article est toujours d'actualité !

… le seul but poursuivi par nous dans cet article est l’amélioration d’un sport qui a encore d’énormes progrès à réaliser

Le rugby repose sur des règles soigneusement élaborées et qui, depuis une quarantaine d’années, ont été modifiées et amplifiées suivant les nécessités nées de l’évolution du jeu lui-même
Malheureusement, la majorité des joueurs s’obstine à ne pas vouloir connaître ces règles … il s’ensuit que, soit par ignorance ou par mauvais vouloir, les joueurs et les arbitres ne sont pas toujours d’accord, d’où de fréquents coups de sifflet de l’arbitre
On l’entend trop souvent, il faut en convenir, ce malencontreux coup de sifflet. Mais qui faut-il en blâmer ? l’arbitre naturellement, puisqu’il est presque toujours le bouc émissaire obligatoire.
Et cependant, puisqu’il n’est là, en somme, que pour arrêter les infractions à la règle et les pénaliser, et que, d’autre part, tant de joueurs se plaisent à ignorer cette règle de parti-pris, quel est en réalité le vrai coupable ?
Pour les spectateurs comme pour les joueurs, rien ne rend une partie de football aussi terne et inintéressante que des coups de sifflets répétés qui empêchent le jeu de se développer en belles et longues phrases d’athlétisme. Or, qu’on le sache bien, ce que nous autres arbitres nous désirons avant tout, c’est de voir le jeu se poursuivre précisément de cette façon plaisante et large aux yeux des spectateurs en mettant le moins souvent possible le sifflet à la bouche. Et nous sommes convaincus qu’avec l’aide bienveillante des joueurs et des spectateurs nous pourrions réaliser très promptement ce souhait

Aux joueurs, nous ne demandons que 3 choses :

1- d’apprendre les règles
2 - de les respecter
3 - de jouer au sifflet

Il faut avouer que ce n’est pas bien compliqué


Quant aux spectateurs, nous sommes très désireux de les mettre un peu plus au courant du rugby, afin qu’ils aient une notion beaucoup plus exacte des fautes leur permettant de juger sainement si ce sont les joueurs ou les arbitres qui travaillent vers une meilleure orientation du jeu

Pour aujourd’hui, contentons-nous de préciser quelques règles fondamentales de l’arbitrage tel qu’il doit être appliqué

1er - L’arbitre à le devoir de pénaliser toute infraction commise volontairement. Or, de ce côté-là, il est évident que les joueurs peuvent faire diminuer considérablement le nombre des coups de sifflets en observant loyalement la réglementation du jeu

2ème - L’arbitre a le devoir de pénaliser toute infraction provenant d’un défaut de jeu c’est-à-dire de la maladresse d’un joueur

3ème- L’arbitre a le droit de laisser passer sans pénalité les fautes légères commises involontairement et qui, suivant son appréciation, n’ont pas une influence immédiate sur le jeu. Or, on doit reconnaître, en toute conscience, qu’il est en cela mieux placé pour apprécier que beaucoup de spectateurs

4ème - L’arbitre ne doit pas siffler les infractions qui profitent directement à l’adversaire. Et c’est là un point de la plus haute importance, ignoré malheureusement de tant de personnes qui provoquent ainsi, par leurs injustes critiques contre les arbitres, de déplorables malentendus